Enrégistré au près du C.E. n° 92772088047-18 : Cabinet de Consultants Spécialisés

mardi 3 décembre 2019

OUVRAGES D'ART : PONTS ORIGINES ET CAUSES DES SINISTRES

Intro : dans ce sujet je ne développe pas le mode de calcul  et les schémas d'un ouvrage d'art car je veux le plus grande nombre de personnes puissent comprendre le sujet que je traiterai ci-dessous

Faisabilité :
L'établissement d'un projet d'ouvrage d'art deux types d'études doivent être entreprises :

1- d'un part, l'étude de son environnement, permettant de définir les caractéristiques des sols sur lesquels sera implanté le futur l'ouvrage (ceci est à la fois indispensable pour les ouvrages de bâtiment et d'ouvrage d'art)

d'autre part, la mise au point des documents d’exécution (plans, notes de calculs)

Dans un projet, la deuxième étude est toujours systématiquement conduite, il est fréquent de constater que les reconnaissances du sol de fondation sont incomplètes ou proviennent parfois essentiellement d'extrapolation de reconnaissances avoisinantes.

La longévité d'un ouvrage dépend, avant toute autre considération, de la qualité de sa fondation.
L'étude des sinistres des ouvrages montre qu'une mauvaise conception ou une malfaçon au niveau de l'exécution de la fondation sont le plus souvent à l'origine des sinistres rencontrés (bâtiment ou ouvrage d'art)

L'objet de ce paragraphe n'est pas de rappeler les moyens dont disposent maintenant les spécialistes pour conduire une étude de sol complète, mais de mobiliser le lecteur à certaines recommandations annexes ou à certains environnements des fondations parfois oubliés et qu'il est bon de prendre en considération au moment de l'étude et de la réalisation du projet.

ENVIRONNEMENT DES FONDATIONS

L'étude de l'environnement des fondations doit être menée parallèlement à celle de reconnaissance des sols ou du projet proprement dit de l'ouvrage. Elle pour but de définir cet environnement avec précision car celui-ci peut avoir une influence non négligeable en ce qui concerne :

  • La conception des fondations de l'ouvrage et de sa structure
  • les conditions de réalisation des travaux
  •  l'organigramme future du chantier
Vis-à-vis des fondations, les éléments périphériques à étudier peuvent être énumérés d'une manière non exhaustive comme suit


  1. accès au chantier
  2. conditions météorologiques : températures (gel; dilatation)
  3. conditions hydrologiques et perturbation de la circulation des eaux pendant les travaux
  4. présence de fondations proches 
  5. en site urbain : 
  • circulation automobile
  • canalisation et autres réseaux enterrés
  • ouvrage souterrains divers
La prise en compte de ces éléments périphériques, qui peuvent sembler moins importants que l'étude de sol proprement dite, conduit parfois en ce qui concerne la conception des fondation et la la structure à des modifications importantes dans un projet telles que :

  • fondations réalisées en plusieurs phases
  • fondations excentrées avec longrines de redressement
  • approfondissement des fondations
  •  nécessités de rupture etc...
A partir de ces paragraphes cités plus haut cela me permet de réfléchir sur des ouvrages anciens construits car dans ces époques en question aucunes études n'étaient obligatoires/
Prenons par exemple la construction d'un pont

Un pont est construit en 5 étapes :
  1. la première étage c'est la fondation qui s'est développées ci-dessus
  2. la réalisation des appuis :  quel que soit la quantité des appuis culés et pilés qui est nécessaire à la construction de ce pont, ses appuis seront tous montés en place de façons distinctes  de part et d'autre des rives, ils généralement réalisés en béton, parfois coulés en place, parfois préfabriqués en usine puis assemblés sur site des travaux
  3.   L'assemblage et le lançage du tablier : compte du poids final d'un ouvrage, de la longueur entre chaque pilier et l'objectif final de la structure, il est plus raisonnable de ne pas utiliser le béton pour la confection du tablier qui, sur des grandes distances pourraient s'affaisser voir même s'écrouler sous son poids propre et celui du trafic, alors il est préférable  d’utiliser les poutres métalliques et les relier entre eux pour former le tablier.
  4. Le de la dalle : la mise en oeuvre du coulage doit être réalisé selon les norme, attention de ne pas rajouter de l'eau qui peut faire faire la résistance à la compression le béton 
  5. les finition : c'est la mise en oeuvre des enrobés de type très spécialisé de bitume dont les caractéristiques intrinsèques lui permettent de résister aux dilatation du tablier, il fréquent après la mise en oeuvre des enrobés les fissures apparaissent comme par magie, c'est à ce moment on en envisage des colmatages sans chercher réellement à résoudre l'origine du problème
Plus de 300 ponts en france sont construits hors normes réglementaires, car à l'époque de leurs constructions aucune normes n'étaient en vigueurs, les pathologies qui subissent par les aléas environnementaux n'étaient pas connaissables.
Les entretiens, les colmatages ne suffisent plus pour résorber leurs problèmes, en médecine certaines pathologies souffrent d'un patient demandent une opération chirurgicale lourde, sinon la maladie résiste jusqu'à devenue un cancer, alors certains ponts méritent un diagnostic approfondi, voir des investigations destructives, d'autres demandent la dépose totale, par ce qu'il présente un danger imminent que personne ne voit arriver ou personne ne peut estimer le temps sans ce diagnostic.




lançage
www.cre-expertises.com



Mr CAZEAU RONALD
Expert construction et Structures
Formation de Génie civil/construction Arts et Métiers paris 3
DU l'Université de Bordeaux Expertise Judiciaire
expert évaluateur de la commission Européenne
www.cre-expertises.com











Aucun commentaire:

Publier un commentaire